Titis parisiens 2016 - résultat et compte-rendu

, par Philippe Breucker

Donnez nous votre avis sur la compétition sur le formulaire en bas de page !

 12e édition des Titis Parisiens : la force tranquille

De force, cette édition n’en manquait pas : force de bénévole, de motivation, de joie des tireurs qui viennent aux Titis comme un rendez-vous festif de la canne de combat, d’étrangers et de français d’outre-mer qui font le voyage spécialement pour ça, d’un corps arbitral qui assure et des familles et amis qui soutiennent et encouragent !

De tranquillité également, puisque cette édition est marquée par un déroulement sans accroche ni anicroche, sans blessure, grèves et autres intempéries intempestives. Certes, moins d’équipes se sont présentées à l’appel que l’année dernière, mais compte tenu du calendrier, entre les Internationaux à Paris et le championnat de France 15 jours avant, leur nombre de 16 est tout à fait honorable.
L’équipe organisatrice, qui a déjà eu à organiser les Internationaux 3 mois plus tôt, a répondu présent, et ce en un temps record. Le professionnalisme présent pourrait en faire pâlir plus d’un. De l’hébergement à la restauration en passant par la logistique, la communication ou la gestion des assauts, tout s’est déroulé parfaitement malgré le peu de temps dont elle a disposé pour se préparer.

 Tireurs

Cette 12e édition des Titis Parisiens a accueilli 53 cannistes répartis dans 16 équipes françaises (de métropole et, pour la 2e année consécutive, d’outre-mer) et étrangères (des anglais de Cambridge, les allemands de Tübingen et les slovènes de Ljubljana) qui nous font l’amitié de venir tous les ans. Cela situe cette édition dans la moyenne, lorsqu’on regarde le graphique des statistiques de fréquentation des années précédentes.

Cent vingt assauts se sont déroulés sur trois aires de combat durant les deux jours de compétition, ce qui a permis à toutes les équipes de se rencontrer. Il n’y a pas eu de défis cette année pour cette raison. Les équipes étaient de niveau très hétérogène comme tous les ans, avec la présence de champions et 1ère série comme Frodo Van de Geuchte, Kévin Colin et Thomas Dardour, mais aussi de tireurs qui venaient pour la première fois en compétition comme Amélie Pinel ou François Bienvenu. Tous ont apprécié le principe des rencontres mixtes et entre toutes les séries qui est le principal attrait des compétitions par équipe comme les Titis. La durée des assauts à été montée cette année à 9 minutes, ce qui a permis au membres des équipes (3 par assaut) d’avoir, lorsqu’ils le souhaitaient, l’occasion de rencontrer tous les tireurs adverses.

 Bénévoles

Plus les années passent et plus nous nous apercevons de deux choses : non seulement la taille de l’équipe de bénévoles ne fait que s’agrandir, mais en plus leur investissement permet à l’événement de se mettre en place et de se dérouler dans de meilleures conditions.

Aussi voulons-nous particulièrement remercier :

  • Sélénia Hyvernat, Sharron Printz et Jean-Charles Matthey qui se sont occupés de la restauration
  • Kévin Lovato et Sélénia Hyvernat qui ont trouvé et commandé les récompenses
  • William Desquiens qui est allé effectuer reconnaissance du gymnase Max Rousié
  • Marc Pearce, Kévin Lovato et Xavier Lejeune qui ont hébergé les tireurs qui en avaient fait la demande
  • Xavier Lejeune qui a assuré la logistique du matériel

Un merci spécial à Martial Rey qui s’est occupé de toute la logistique des vidéos (acquisition, mise en place des caméras, montage), un travail long et minutieux qui n’aura d’égal que celui qu’il faudra fournir pour le montage de ces vidéos.

Merci également à Jean-Charles Matthey de Geekarts qui nous a permis d’accéder à Internet pendant toute la durée de la compétition et ainsi de saisir les scores dans l’application en ligne dont nous reparlerons plus bas dans ce compte-rendu.

 Officiels

Nous tenons à remercier tous les juges/arbitres en canne de combat de tous niveaux qui sont intervenus ce week-end pour officier sur les aires et assurer le bon déroulement des assauts :

  • Nationaux : Arnaud Cambedouzou, Julien Falconnet
  • En formation : Thierry Norbert, Laura Dandelot, Loïc Minot
  • Plus tous les tireurs qui ont également officié : Aurélien Prudot D’Avigny, Séverine Desarthe, Benedikt Mothes, Ismaël Ayad (et tous ceux que nous oublions ).

Cette compétition a également permis de valider le niveau régional de Laura Dandelot et Thierry Norbert. Bravo à eux.

Les juges/arbitres étant moins nombreux cette année, l’effort consenti à été énorme, notamment le samedi après-midi. Soulignons une fois de plus leur investissement dans la formation de juge, et leur dévouement pour que la compétition se déroule jusqu’au bout sans interruption.

Formation au jugement et l’arbitrage

Les compétitions de canne de combat par équipes ont toujours été un lieu de formation à l’arbitrage puisque les trois juges de chaque assaut sont choisis parmi les tireurs du match précédent. Certains découvrent donc les difficultés du jugement directement sur le terrain.

Pour assurer tout de même l’équité des assauts et la sécurité des tireurs, nous avons instauré depuis trois ans qu’un officiel de niveau stagiaire au moins soit arbitre et responsable de son aire.

Réflexion sur l’arbitrage tutoré
Pour encadrer les jeunes recrues et éviter de les lâcher dans l’arène sans filet, un arbitre plus qualifié veille sur elles et observe ses interventions et comportements sur l’aire. Ce tutorat mérite encore quelques ajustements (notamment une éventuelle possibilité d’intervention de l’arbitre-référent) mais promet un encadrement suivi des futurs officiels.

 Nouveau système de comptage des points

Comme souvent, les Titis Parisiens sont l’occasion d’expérimentations de nouveautés dans les compétitions de canne de combat. Il y a eu les cliqueurs aujourd’hui adoptés par le Comité National, l’inscription en ligne, l’utilisation d’un gestionnaire de poules informatisé et la tenue de quatre aires en parallèle (et non plus simplement deux).

Cette année, la nouveauté est venue de l’utilisation d’un système informatique complet pour gérer toute la rencontre : Canne Counter, modélisé il y a quelques années par un petit groupe de réflexion et développé récemment par Julien Falconnet.

Le principe est de pouvoir administrer une compétition de l’inscription à la publication des résultats, en passant par la validation des documents d’inscription, la saisie des scores par des juges munis de tablettes, le suivi des matches à venir et les calcul et classement automatiques des résultats.
Ce système permet en outre d’horodater les points et sanctions données par le corps arbitral, ce qui permettra à l’avenir d’assurer la formation et le suivi personnalisé des officiels et, pourquoi pas, de pouvoir suivre le score, en direct via un affichage en salle, ou en différé sur des vidéos d’assaut.

Pour tester cette application, nous avons équipé une aire avec trois tablettes tactiles (avec les cliqueurs en réserve en cas de probleme) et laissé les autres aires avec les classiques cliqueurs, tous les résultats étant néanmoins répercutés dans le système par Philippe Breucker, le Délégué Officiel de la rencontre.

Les retours ont été très positifs, aucun bug n’ayant perturbé la compétition.

 Résultats

Bravo à toutes les équipes qui se sont toutes rencontrées sans exception pendant les deux jours de ce rendez-vous incontournable de la canne de combat. Voici le classement final des Titis 2016 :

Place Equipe
1 Tukif
2 Les Lascars
3 Les Brozes
4 Savate Klub Center
5 Duck Team
6 Les Morveux
7 Chocolatitines
8 Rose Caraïbe
9 Arvernes
10 Kbc Martinique
11 Rose Couverte
12 Lions Picards
13 Padawone D’ermont
14 Squirrel Squadron
15 Jeunesse Arcisienne
16 Padatwo

 La canne tournée vers le futur

L’édition 2016 des Titis Parisiens fût donc un bon moment de canne de combat, pour tous comme nous l’ont montré les nombreux messages d’encouragement et de félicitations que nous avons reçu. Il n’y a qu’à espérer que les enseignements glanés au cours des années passées à organiser cette compétition nous permettront de maintenir ce niveau de qualité et de rajouter chaque année à venir de nouvelles expérimentations, et au final de faire vivre notre passion, la canne de combat.

 Crédits photos

Martial Rey - Jon West - Philippe Breucker

P.-S.

Questionnaire de satisfaction

<form30>