Entraînement : La canne-Chausson

, par Luc Cheynier, Roland HOFFBECK, Yonnel Kurtz

La canne chausson « cette lutte de deux équilibres ».
Jean PREVOST

Quand on connaît tout, il faut inventer, et quand on a inventé, il faut encore apprendre ».
Georges CARPENTIER

Nous allons lors de cette présentation de la discipline « Canne Chausson » énoncer nos propos selon l’articulation suivante :

1. comprendre sa logique interne
2. créer un habitus
3. développer le jeu traditionnel

1. Comprendre sa logique interne

  • règles du jeu sportif

Les conduites motrices spécifiques de la Canne Chausson sont celles de la Canne de Combat, du Bâton, et de la technique de pied de la Savate, Boxe Française.

L’espace de rencontre est l’aire circulaire de 9 mètres de diamètre utilisée en Canne de Combat.

Le mode d’échange privilégie l’assaut où la touche est strictement contrôlée.

Sont autorisées les protections suivantes : protèges-tibias et gants de canne.

Les conduites motrices sont liées à un système de contraintes imposé par l’actualisation de nouvelles règles du jeu :

- celles imposées par la Canne qui met impérativement les tireurs à distance et médiatise ainsi le contact par l’intermédiaire de l’instrument ;
- celles imposées par le contact du « corps à corps » lors des touches avec le chausson.

Le champ de cette évolution praxique recouvre le concept de l’acquisition d’une nouvelle technologie.

  • distance de garde ; distance d’affrontement moteur

Réglementée par la codification, la distance de garde caractérise chaque sport de combat ; ainsi la Canne est un sport dont la garde est de valeur moyenne (les tireurs s’affrontent au moyen d’une arme).

La Boxe Française est un sport dont la distance de garde est réduite (l’affrontement se produit dans l’espace proche du partenaire).

Nous sommes ici au cœur du « débat » : comment gérer les deux distances de garde dans un « duel » ludosportif tout en respectant les interactions en « espace moyen » et en « espace proche ».

  • dynamique de distances

Cette dynamique des distances est au cœur de nos préoccupations, tant dans les domaines du réel que du symbolique.

L’originalité de la « démarche Canne Chausson », initiée par nos anciens (tireurs, professeurs, et historiens de nos disciplines) se concrétise par l’affirmation d’un « trait d’union », sur une aire de combat, entre les pratiques de deux disciplines codifiées : Canne et Bâton et Boxe Française.

Symboliquement cette démarche est d’autant plus importante que cet « espace – temps » recouvre l’expression d’unicité par rapport à des disciplines historiquement liées.

Cette attitude riche en sens, montre que les versants de la modernité et du patrimoine peuvent se rejoindre.

  • dynamique des distances, aspect didactique

Comment, pratiquement, passer de l’espace moyen (distance de garde en Canne) à l’espace proche (distance de garde en Chausson) sans provoquer de rupture de rythme, hiatus du déplacement linéaire.

La stratégie de la fonction sémiotrice doit appeler les tireurs à développer la production d’incertitude en utilisant :

- les feintes de volte en déplaçant la jambe arrière
- le passage en « garde opposée » en avançant la jambe arrière
- le passage en garde de bâton, les 2 mains en pronation sur la canne.

L’utilisation de ces différents praxèmes (feintes de volte, changement de garde, garde de bâton, déplacement de la jambe AR) va modifier le comportement du pratiquant en favorisant le jeu « sémioteur » de l’ anticipation et de la préaction.

Le passage à la garde du Bâton (distance proche à partir de la garde de canne) s’avère ici particulièrement intéressant, ceci à plusieurs niveaux :

- les 2 mains en pronation sur la canne en analogie avec la garde de bâton : possibilité de techniques coulissées ; canne maintenue aux extrémités ; possibilité de parade à 2 mains ; renforcement du maintien de la canne.
- Equilibrage du haut du corps par le maintien de la canne sous forme de « balancier » lors de l’exécution des techniques de chausson.
- Utilisation aisée des techniques de canne et de bâton en fonction des distances de garde de valeur moyenne à proche par rapport au partenaire.
- Opportunité des enchaînements en technique de chausson lors de la distance de garde de valeur proche afin de pallier au manque de l’utilisation de l’instrument canne.
- Utilisation des parades dites « enveloppantes » ; la canne tenue à 2 mains est ici utilisée afin de contourner une technique latérale de chausson (fouetté au revers médian) et fait office de « parade chassée ».

Voir le mémento des exercices de base.

Les techniques de chausson sont esquivées ou parées avec la main non armée ; les parades bloquées sont à proscrire au regard de leur dangerosité.

Nous préconisons l’usage d’une canne « rouge » ou « verte » puisque l’inertie d’une canne verte facilite la manipulation à 2 mains.

La canne « noire » est conservée pour les démonstrateurs de haut niveau et pour la pratique chez les enfants.

2. Créer un habitus

Modernité et tradition semblent moduler le comportement des pratiquants de canne ainsi que la quête de l’enracinement culturel de leur pratique.

Le public des pratiquants de canne « admire » d’une part un sport à technicité importante, d’autre part, exprime sa passion vis-à-vis de la recherche de documents anciens sur la canne et sur l’origine de la Boxe Française ; ultime concrétisation de cette passion : l’acquisition d’une canne de collection, objet d’art !

L’organisation normative des pratiques de Boxe Française et de Canne de Combat évolue vers l’expression de l’élite en Championnat et est structurée dans un réseau de contre-communication motrice en un rapport de domination.

La pratique de la Canne Chausson doit se décliner selon les axes syntagmatique et paradigmatiques de la Tradition : Technique et Transmission.

A travers un code de comportement (technique et éthique) il s’installe une « morale » de la rencontre dont les indicateurs sont les suivants :

- distanciation : distance de garde de valeur moyenne à proche (distance courtoise et « sociale »)
- euphémisation : les touches sont atténuées et contrôlées « assaut chic et courtois »
- ésthétisation : impression de dialogue avec le partenaire : notion de touche « instrumentée » (canne et chausson)

3. Développer le jeu sportif traditionnel

Le jeu institutionnel impose aux participants des règles strictes et induit des interactions très orientées entre les joueurs.

Le pratiquant de Canne Chausson est-il assujetti au jeu normatif au point « d’oublier » son génie inventif ?

Nous faisons le pari que l’expérimentation de cette pratique auprès d’un public varié, composé de toutes les sensibilités de la F.F.S.B.F. et D.A. va faire émerger des usages inédits ou insoupçonnés.

Cette logique externe, cette « tranche » d’imaginaire, alimentera la capacité d’anticipation du pouvoir instituant du pratiquant.

Roland HOFFBECK
délégué technique du CNCCB

P.-S.

Remerciements

Un grand merci à tous les membres de ce groupe de travail qui se sont investis dans l’élaboration et la production autour du thème Canne Chausson.

Attention
Ce document est la
première version de travail
du groupe sur la Canne Chausson.

Comme tel, il est
succeptible d’être
modifié et d’évoluer tout
au long de cette saison.

Le mémento des exercices de base et d’exercices à thèmes est le fruit de notre « cogitation » et nous sommes très fiers de pouvoir le présenter.

Roland HOFFBECK
délégué technique du CNCCB